Où sommes nous
Qui sommes nous
Projet
Trajet
Ecoles
Journal de voyage
Par pays
Départ de France
La Suisse
Chez les Ritals
La Croatie
Du 2 au 3 oct 2005
Du 4 au 5 oct 2005
Du 6 au 7 oct 2005
Du 8 au 9 oct 2005
Le 10 oct 2005
Un détour en Bosnie
De retour en Croatie
La Serbie-Monténégro
La Grece Antique
La Turquie
La Syrie
La Jordanie
L'Egypte
La Thailande
Le Laos
Le Cambodge
Le Viêt-Nam
Retour en France
Forum
Bibliographie
Liens
 
 Accueil > Journal de voyage > Par pays > La Croatie > Du 4 au 5 oct 2005

Le mardi 4 octobre 2005 : Premier hôtel du voyage

Petit déj avec Maud et Matthieu

 

 

Petit déjeuner sous quelques rayons timides, puis on repart ensemble sur 2 ou 3 kilomètres. Nos chemins se séparent. On s’échange nos cartes routières. Drôle d’impression, nous partons, ils rentrent.

Village de la cote

 

Nous devions suivre toute la cote croate mais après cette rencontre, nous décidons de changer nos plans.

Nous suivrons la mer sur quelques kilomètres puis partirons demain dans les montagnes vers le parc national de Plitwice Jezera (Les lacs de Plitwice).

 

Sur la côte, nous croisons de charmants villages, cependant les rivages sont souvent industrialisés.

 

Le temps devient menaçant avec la journée qui passe et au soir il pleut à verse. Nous sommes complètement trempés et nous nous rabattons vers un petit hôtel restaurant. La chambre est sympa et même sans chauffage, après deux mois sous la tente, c’est le grand luxe, avec comble du bonheur : toilettes et douche individuelles.

On met les affaires à sécher puis on mange au chaud, ça fait du bien.

 

Cote industrialisée
 
Le temps se gate
Mercredi 5 octobre 2005 : Attention, terrain miné !

On a monté tout ca !

 

 

Toujours un temps pluvieux. A Sinj, nous quittons la cote et partons pour les montagnes. Matthieu nous avait prévenu, c’est une bonne pente. Le col est froid, mais on en vient a bout « facilement ».

Couleurs d'automne en haut du col

 

On arrive sur un haut plateau, le choc est brusque : les couleurs de l’automne sont la.
On mange sous un vieil abribus près de la police qui « regarde » passer les voitures. Ils semblent intrigues mais n’osent pas nous aborder.

 

Nous traversons la campagne. Partout les habitations sont meurtries par la guerre. Nous voyons beaucoup de maisons abandonnées ou barricadees. Certains habitants occupent encore leur maison criblée de balles. D’autres ont fait construire juste a cote des ruines. Ces nouvelles constructions sont en briques et sans enduit, les finitions viendront plus tard peut-être …

Pourquoi n’abattent-ils pas leurs ruines, on ne supporterait pas de vivre a cote de ces fantômes de bâtiments. Est-ce par manque d’argent ou ne veulent-ils pas oublier ?

 

Maison détruite
 
Maison criblée de balles
Attention MINES !

 

Avec l’automne et l’humidité, ces silhouettes du passé, ces murs ouverts par les balles semblent autant de blessures morales que le temps n’a toujours pas refermé.

La nuit tombe, on est trempés, le moral en berne. Les lieux sont déserts et partout des pancartes indiquent « Attention – Terrain Miné ».

PAS DE POLITIQUE
Jelica et Milan

 

Au hameau de Vhrovine, on s’arrête a une « Sobe » (une chambre a louer). La porte s’ouvre, Jelica et Milan nous accueillent. C’est la première fois qu’on prend une chambre chez l’habitant. Dans la cuisine, près du fourneau a bois, seul chauffage de la maison, Jelica nous fait a dîner : ca nous requinque.

Elle ne travaille pas, Milan vient de perdre son boulot et les enfants ont quitte le nid depuis longtemps. Notre venue a l’air de les enchanter. Nous questionnons sur les mines et les panneaux, Jelica nous dit qu’il n’y en a plus et ajoute : «Kein Politik ».

 

La guerre ne s’est arrêtée qu’en 1995 et le sujet semble encore sensible.

 La Croatie suite ...