Où sommes nous
Qui sommes nous
Projet
Trajet
Ecoles
Journal de voyage
Par pays
Départ de France
La Suisse
Chez les Ritals
La Croatie
Un détour en Bosnie
De retour en Croatie
La Serbie-Monténégro
La Grece Antique
Du 27 au 30 oct 2005
Du 31 oct au 2 nov
Du 4 au 5 nov 2005
Du 5 au 9 nov 2005
Du 9 au 17 nov 2005 (1)
Du 9 au 17 nov 2005 (2)
Du 17 au 20 nov 2005
La Turquie
La Syrie
La Jordanie
L'Egypte
La Thailande
Le Laos
Le Cambodge
Le Viêt-Nam
Retour en France
Forum
Bibliographie
Liens
 
 Accueil > Journal de voyage > Par pays > La Grece Antique > Du 31 oct au 2 nov

Le 31 octobre 2005 : A Dimitri, on préfère la pluie !!!

Départ de l'auberge de jeunesse de Patra

 

Nous quittons l'auberge de jeunesse et notre compagnon Alberto. Il nous offre une croix de Bethleem et parie que si nous n'abandonnons pas le voyage, il viendra en France nous cuisiner 10 pizzas !

 

Dimitri

Le midi, devant un "boui-boui", on se fait alpaguer par Dimitri qui nous offre une biere puis notre repas. Il en a un bon petit coup Dimitri et nous oblige a tout laisser en plan pour manger chez lui. Il insiste pour qu'on reste pour la nuit. Notre emploi du temps est tout fait : Celine reste a la maison avec sa femme et Nicolas va faire la tournee des bars avec lui et ses copains. Un peu matcho comme programme ! Gentil mais trop collant, l'ami ! On prefere reprendre la route sous la pluie, c'est dire !

 

A Eghio, nous squattons un bar d’ete, mais les proprietaires arrivent. Spontanement, Fotis et Yanis nous invitent dans leur nouveau resto en cours d’installation. Ils nous ouvrent congelateurs, cuisine et reserve et precisent qu’on est chez nous, quelle confiance !

Yanis appelle Andriana, une de ses nieces qui parle francais. Elle est etudiante et nous apprend qu’apres leurs etudes, la majorite des jeunes Grecs reviennent systematiquement chez leurs parents : ils preferent consommer (fringues de marque, sorties et voitures …) et renoncent a leur independance. Ils quittent le cocon familial souvent lors du mariage.

 

1er et 2 novembre 2005 : Le paysage grec entre decharges et detroit

 

Depuis Eghio, la cote est calme. A l’entree du detroit de Corinthe, on remarque un petit chemin de terre qui le suit sur ses 6 kilometres de longueur. Le detroit est directement creuse dans la terre. Ses flancs sont friables avec parfois jusqu’a 70 metres de hauteur. On se demande comment cela resiste a l’erosion et aux tremblements de terre. On ne tente pas de s’approcher. Par endroits, nous suivons l’ancien “Diolkos”, le chemin pave sur lequel on hissait les bateaux.

 

Détroit de Corinthe
 
Poubelles en bord de route
 

Loin de tout, le chemin est une decharge sauvage. C'est d'ailleurs le cas de toutes les routes grecques que l'on suivra. Quel dommage pour de si beaux paysages !

Au bout du detroit, nous arrivons sur la route d'Epidaure. Apres le vent froid du detroit, nous sentons tout d'un coup la chaleur, nous sommes en mer Egee. Nous descendons vers la plage pour y planter la tente. L'endroit est superbe et desert (mais toujours ces "fichues" poubelles). Nicolas part faire la vaisselle a l'eau de mer : surprise ! L'eau est chaude ! Celine a insiste pour ne pas s'arreter avant et elle a eu le nez fin. Ah, l'intuition feminine !

 

Maison du Peloponese
 
Plage pres du Détroit de Corinthe
 La Grece suite ...