Où sommes nous
Qui sommes nous
Projet
Trajet
Ecoles
Journal de voyage
Par pays
Départ de France
La Suisse
Chez les Ritals
La Croatie
Un détour en Bosnie
De retour en Croatie
La Serbie-Monténégro
La Grece Antique
Du 27 au 30 oct 2005
Du 31 oct au 2 nov
Du 4 au 5 nov 2005
Du 5 au 9 nov 2005
Du 9 au 17 nov 2005 (1)
Du 9 au 17 nov 2005 (2)
Du 17 au 20 nov 2005
La Turquie
La Syrie
La Jordanie
L'Egypte
La Thailande
Le Laos
Le Cambodge
Le Viêt-Nam
Retour en France
Forum
Bibliographie
Liens
 
 Accueil > Journal de voyage > Par pays > La Grece Antique > Du 9 au 17 nov 2005 (2)

Attention aux infos !?
Ne soyons pas chevres !

 

 

 

Le quartier de la gare ou nous logeons est plutot cosmopolite. Mais en tant que Francais, on nous repere. Les commercants grecs nous parlent des incendies des banlieues en France et surtout de Nicolas Sarkozy. Ils ne se lassent pas de nous faire ses eloges. Pourtant, il semble etre percu comme quelqu’un qui chasse les etrangers du pays.

 

D’ici, nous ne voyons qu’une France qui cherche a reguler son immigration pour offrir la meilleure integration possible. On se voit comme une nation ou la “Fraternite” est de mise. Mais avec la barriere de la langue, comment parler de la politique de son pays ?

Cela nous amene a reflechir sur la facon dont les medias traitent l’information.

Les meteores
Monastere de Varlaam
 
Terrasse de Varlaam
Tenue correcte exigée

 

 

Akka est bien gardee …  Nous prenons le train pour aller au site des meteores tout au nord. Depuis le XIVe siecle, des moines ont construit des monasteres en haut de pics rocheux. Forcement, celui qu’on a prefere c’est Saint-Nicolas !  Pour les filles, le pantalon est interdit, Celine est obligee d’enfiler a l’entree une vieille jupe a carreaux.

Ca grimpe !
 
Chapelle de Varlaam
Escaliers de Varlaam

 

 

 

Le Grand monastere est dans un cul-de-sac et a 5 kilometres de la tente, il fait nuit, ca caille. Heureusement, il reste un bus de vacanciers serbes qui nous ramene en bas et bien au chaud.


Tchou-tchou !
Céline conduit le train
 

 

 

A la petite correspondance de Kalambaka, on est que deux pelerins a prendre le train. Du jamais vu en France : la porte de la locomotive est ouverte. Tres vite on sympathise. Celine a le droit de conduire la machine. Elle klaxonne a chaque passage a niveau. A tous les ages, c’est bien les tours de manege. La petite est aux anges !

 La Grece suite ...