Où sommes nous
Qui sommes nous
Projet
Trajet
Ecoles
Journal de voyage
Par pays
Départ de France
La Suisse
Chez les Ritals
La Croatie
Un détour en Bosnie
De retour en Croatie
La Serbie-Monténégro
La Grece Antique
La Turquie
La Syrie
Du 26 au 29 dec 2005
Du 29 dec au 3 jan
Du 4 au 5 jan 2006
Du 5 au 6 jan 2006
Du 6 au 12 jan 2006
Du 13 au 18 jan 2006
Du 19 au 20 jan 2006
La Jordanie
L'Egypte
La Thailande
Le Laos
Le Cambodge
Le Viêt-Nam
Retour en France
Forum
Bibliographie
Liens
 
 Accueil > Journal de voyage > Par pays > La Syrie > Du 29 dec au 3 jan

Du 29 decembre 2005 au 2 janvier 2006 : Hama

 

De Allep a Hama, c’est une 4 voies sans interet, c’est pourquoi on prend le bus.

Nous avons besoin de repos et restons quelques jours dans la ville plus calme de Hama. Elle est celebre pour ses « norias », grandes roues a aube sur la riviere, qui font remonter l’eau dans un aqueduc.

 

Noria de Hama
 
Noria de Hama
Fenetre gothique du Krak

 

 

Nous partons faire une excursion vers le « Krak des chevaliers ». Une place forte qui servait aux croises pour tenter de reconquerir Jerusalem. Nous y rencontrons Abboud, un Syrien francophone qui guide un couple suisse.

 

Le Krak des Chevaliers et derriere, les montagnes libanaises
 
Le Krak des Chevaliers

Reveillon avec Julien, Gerard et Sophie
Reveillon

 

A l’hotel de Hama, nous recevons une chaine francaise et sommes heureux de retrouver Julien Leperse avec « Questions pour un champion », « Scout toujours » et meme « La Boum II ». Ca veut tout dire !

Pour le 31, on se fait un resto chic en tete-a-tete.


Le 3 janvier 2006 : Pas de fumee sans feu
Champs de pierres, route Hama/Qasr' Ibn Wardan

 

De Hama, la route pour Palmyre est plutot directe. Mais nous decidons de prendre des petites routes. Et pourquoi pas quelques pistes jusqu’au hameau de Qasr’ibn Wardan.

 

Les parcelles cultivees s’etalent a perte de vue meme si la terre tient plus de la pierre et de la poussiere. La zone foisonne de terrains de l’armee. Autant d’equipement militaire pour un si petit pays ! Ca revele bien les tensions avec les nations voisines et notamment Israel.


Cafe arabe
Le petit fils d'Ali

 

 

 

 

A Qasr’ibn Wardan, nous sommes accueillis par Ali, le chef du village bedouin qui nous offre l’hospitalite. Il a une maison en dur et a cote, une tente bedouine avec electricite, neons et tele. Il nous invite a nous asseoir en tailleur sur des tapis.

On s’accoude sur de gros coussins ou sur une selle de chameau. Il nous offre le cafe a la cardamone. On boit dans la meme tasse avec tous les invites puis, c’est le the tres sucre a volonte.

Dans la tente, des hommes vont et viennent. Ils parlent entre eux. Au milieu, face au poele, Ali ecoute. Il regle le goutte a goutte du fioul comme on retourne un sablier. On sent qu’il est tres respecte. D’ailleurs, il porte la coiffe blanche bedouine, alors que tous les autres portent la coiffe a damier rouge et blanc

 

Le chateau de Qasr'Ibn Wardan

Au coucher du soleil, Ali se leve et deroule un tapis vers la Mecque. En rangs par trois, six autres hommes se positionnent derriere lui. Ali prie a voix haute, ils reprennent en cœur et se prosternent.

 

Repas a l’Arabe
Les mezzes (hors d'oeuvres)
 
 Un grand plateau est pose sur le sol. Ali nous fait signe. Nous quittons les coussins pour manger avec trois autres convives. C’est la premiere fois que nous mangeons a l’Arabe et nos compagnons de table nous montrent comment faire. On se distribue les galettes de pain que l’on dechire et que l’on coince entre les doigts comme une cuillere. Puis, on se sert dans tous les plats.
Telephone arabe
DE-MER-DEZ Vous !

A chaque fois qu’il entre quelqu’un, on reconnait le mot « bicyclette ». Les nouvelles vont vite et c’est le defile. On sait a present d’ou vient l’expression « telephone arabe ». Au milieu de la soiree, Celine se retrouve la seule femme au milieu de dix-huit hommes (son Nico compris) !

 

Un des hommes parle un peu anglais et sert de traducteur. A chaque nouvel arrivant, il raconte notre histoire et ca les fait bien marrer quand ils comprennent qu’on vient de France avec le tandem.

 

Ils nous apprennent a dechiffrer un peu l’arabe. Ca nous aidera a lire les pancartes jusqu'à Palmyre (« Tadmor » en arabe). Nous sommes fatigues. On nous montre notre chambre.

 

 La Syrie suite...