Où sommes nous
Qui sommes nous
Projet
Trajet
Ecoles
Journal de voyage
Par pays
Départ de France
La Suisse
Chez les Ritals
La Croatie
Un détour en Bosnie
De retour en Croatie
La Serbie-Monténégro
La Grece Antique
La Turquie
La Syrie
Du 26 au 29 dec 2005
Du 29 dec au 3 jan
Du 4 au 5 jan 2006
Du 5 au 6 jan 2006
Du 6 au 12 jan 2006
Du 13 au 18 jan 2006
Du 19 au 20 jan 2006
La Jordanie
L'Egypte
La Thailande
Le Laos
Le Cambodge
Le Viêt-Nam
Retour en France
Forum
Bibliographie
Liens
 
 Accueil > Journal de voyage > Par pays > La Syrie > Du 6 au 12 jan 2006

Du 6 au 12 janvier 2006 : Palmyre

La vieille bedouine
Les ruines et la citadelle de Palmyre

On devine l’ancienne piste qui mene a la cite. Au loin, les colonnes antiques et les murailles surgissent. On s’imagine l’epoque de la reine Zenobie, quand les caravanes, apres des jours de desert, apercevaient la ville et son oasis.

 

Ouf ! Il etait temps de se doucher. Apres trois jours non-lavee, Celine a l’impression de sentir la vieille bedouine.

 

Ruines vues de la citadelle
 
Oasis de Palmyre
Dattiers
 
Jardins de Palmyre

On fonctionne pas pareils !
Dessin livre d'or de Mohamed

 

 

Palmyre est plaisante. Aussi s’y pose-t-on pour mettre en ligne le journal turc. Pas facile de bosser sur le Word arabe. Toutes les fonctions sont inversees. Le texte s’ecrit de droite a gauche. Aussi, faudra-t-il recommencer le boulot plusieurs fois.

Les Arabes ne sont vraiment pas configures comme nous, de l’ecriture aux interrupteurs electriques, tout est a l’inverse de nous.

Chang-Il, rencontre coreenne

 

Pendant une semaine, les commercants nous gonflent. De l’hotel aux restos, aucun prix n’est affiche et tout est a la tete du client. Heureusement, nous nous refugions chez Mohamed. On s’y retrouve entre routards : Robin et Erika, un couple d’Ecossais cyclos-voyageurs, Angelique et Nicolas, Chang-Il …

Vacances a Palmyre
Enfants et dromadaire

 

 

 

En ce moment, c’est la fete du mouton et la periode de pelerinage a la Mecque. Tous les enfants sont en vacances et envahissent les rues. Certains travaillent pour leurs parents commercants, parlent l’anglais et ont parfois un regard et une attitude etrangement matures.

Crepuscule vu de la citadelle, Palmyre

Le temple de Bel, les ruines et l’oasis. Nous parcourons le site, admirons le crepuscule du haut de la citadelle et nous baladons en tandem dans la vallee des tombes.

 

Temple de Bel, Palmyre
 
Porte du temple de Bel
 
Crepuscule dans vallee des tombes, Palmyre

« Hommes de l’Est » et « Hommes de l’Ouest »
Tandem dans les ruines

 

Si en Europe, nous avons des idees fausses sur les Arabes. Eux aussi vivent sur des cliches, par exemple, le statut de la femme occidentale et les relations masculines avec elles. Ils pensent que les « Hommes de l’Ouest » ont le choix et qu’ils ont dix femmes par mois s’ils le veulent.

 

On ressent vraiment une societe de machos qui cloisonne les femmes pour ne pas etre tentes. Aussi, quand ils voient une femme non voilee, c’est comme si elle provoquait. C’est un cercle vicieux car derriere leur voile, les femmes doivent se sentir protegees.


Avis mitiges

 

Un Syrien se confie :

- «  La Syrie est une prison. Le president Al-Assad et feu son pere sont des dictateurs. Ici, 50 % des gens sont des espions et on n’a pas le droit d’expression ».

 

Dans nos conversations avec les Syriens, nous les trouvons mitiges et parfois contradictoires. Si un grand nombre souhaite le respect des droits de l’homme, en meme temps, ils reconnaissent en leur chef d’Etat un symbole de force, face a une politique americaine violente et face a leur voisin Israel.

Aussi, dans de nombreuses villes s’affiche la propagande officielle du gouvernement et celle de prives qui rendent gloire a la politique du president.

 

Bacher Al-Assad

Les citoyens revent du droit a l’expression et ont soif d’informations. Ils ont tous l’antenne satellite et le telephone portable. Ils regardent principalement Al Jazira, la chaine d’actualites du monde arabe : « Nous avons ainsi l’opinion de l’ensemble des pays arabes, ca change de la chaine nationale ou on peut voir le petit-dejeuner du president ».

 


Vendredi 13 janvier 2006 : Forcement, ca porte la poisse !
Akka sur le bus

 

Nous plions bagages et filons au depart du bus pour Damas. Il part dans 10 minutes. Juste le temps d’aller au petit coin pour Celine. Ce sont des toilettes a la turque. En ressortant, la poignee de porte se decroche et tombe dans le trou. Plouf ! La voila enfermee et qui appelle Nicolas au secours.

Pile au moment ou les gars chargent le tandem ! Nicolas a deux choix, ou voir le tandem partir, ou partir sans sa femme ! «  C’est toujours dans ces moments-la qu’elle me fait le coup ! »

Resultat : Pas de galerie et Akka est accrochee sur le toit avec une simple ficelle. On a 230 kilometres a effectuer comme ca ! Pourvu que ca tienne ! On flippe toute la route.

 

Le bus est bonde. On est assis sur des chaises en plastique dans l’allee centrale, entre femmes en burkas et militaires en permission. Les gouts du chauffeur sont tres kitchs : rideaux a broderies, fleurs et vigne en plastique...

 

 La Syrie suite...