Où sommes nous
Qui sommes nous
Projet
Trajet
Ecoles
Journal de voyage
Par pays
Départ de France
La Suisse
Chez les Ritals
La Croatie
Un détour en Bosnie
De retour en Croatie
La Serbie-Monténégro
La Grece Antique
La Turquie
Du 20 au 22 nov 2005
Du 23 nov au 1er dec
Du 2 au 5 dec 2005
Du 6 au 7 dec 2005
Du 8 au 10 dec 2005
Du 11 au 13 dec 2005
Du 13 au 16 dec 2005
Du 16 au 20 dec 2005
Du 21 au 26 dec 2005
La Syrie
La Jordanie
L'Egypte
La Thailande
Le Laos
Le Cambodge
Le Viêt-Nam
Retour en France
Forum
Bibliographie
Liens
 
 Accueil > Journal de voyage > Par pays > La Turquie > Du 23 nov au 1er dec
Du 23 novembre au 1er decembre 2005 : Izmir / Istanbul

Premiere classe !

Basilique Aya Sofia a Istanbul
Le bus est tres classe : tout neuf, fauteuils cuirs, petits oreillers ... Le serveur nous offre le the, cafe, gateaux, journaux a volonte. Mais qu'ont-ils tous a penser que nous souhaitons des services haut de gamme ?

 

Pendant le trajet, on realise qu'on est avec la haute societe. On discute avec quelques femmes qui ont eu une education privilegiee : ecole americaine ou francaise, etudes a l'etranger.

Istanbul

Nous logeons a l'auberge de jeunesse de Sultanhanet, le quartier historique de la ville. Nous faisons les demarches pour notre visa syrien, ce qui nous laisse le temps de nous impregner de son atmosphere : basilique Aya Sofia, mosquee bleue, citerne-basilique, palais des sultans de Topkapi, bazars, le quartier tres vivant de Taksim et aussi une expo sur Picasso.

 

La mosquee bleue d'Istanbul
 
Tete de meduse de la Citerne-Basilique
La Citerne-Basilique
 
Le quartier de Taksim, Istanbul

Ancienne capitale du pays, Istanbul est cosmopolite et les grandes mosquees sont tres visitees. Ainsi, en dehors des heures de culte, le foulard n'est plus impose. Il faut juste se dechausser a l'entree.

 

Interieur de la mosquee bleue
 
Vitraux de la mosquee bleue

Les tapis de priere protegent des souillures du sol car selon Mahomet, la purete du corps facilite la proximite avec Dieu. Tournes vers la niche qui symbolise la direction de la Mecque, hommes et femmes sont separees pour ne pas avoir de "mauvaises" pensees.

Tapis de priere

Nommee successivement Byzance puis Constantinople, Istanbul est separee par le Bosphore, elle est la porte de l'Orient et de l'Occident. Au coeur des anciennes guerres de religion, ses ponts, reliant les deux continents, rappellent que Chretiens et Musulmans partagent la meme histoire.

 

Le Bosphore
 
Mosaique de la vierge, Basilique Aya Sofia
Istanbul nous met en boules
Vendeur de jus de cerises

 

Comme a Izmir, les commercants nous harcelent pour nous vendre tapis, killims ou ceramiques. A chaque boutique, on nous propose un "tchai" (un the), histoire de nous faire entrer. Mais, c'est par notre portefeuille qu'ils sont interesses. Nous sommes desappointes. Si c'est ca les Turcs ?!

En plus, dans les vitrines, aucun prix. Ca nous dissuade de flaner. Ca nous gache la ville ! Et puis franchement, avec nos allures de barroudeurs, est-ce qu'on a des tetes a acheter un tapis a 12000 balles ?!

 

Boutique du Bazar
 
Etalage d'etoles
Et ma sauce ?!
Pecheurs d'Istanbul
 

 

Ca vaut le coup de voyager en Turquie, rien que pour la gastronomie. Mais attention ! Au resto, il ne faut jamais deposer, ne serait-ce que 10 secondes ses couverts. Sinon, le serveur vient tout debarrasser plus vite que "Speedy". Plusieurs fois, Nicolas se voit retirer l'assiette sous le nez alors qu'il n'a pas fini de saucer. Pauvre Doublet !

Lampes du grand bazar, Istanbul

Avant de sortir d'un lieu, les Turcs ont la facheuse habitude d'offrir une "pichetee" d'eau de Cologne sur les mains. Ca tombe bien, Celine deteste l'eau de Cologne, elle est bien lotie !

 

Pour le retour a Izmir, on prend un bus classique : on se retrouve avec la classe moyenne. Finalement, c'est pas mal. De cette facon, on aura eu un large apercu de la societe.

 

 La Turquie suite ...