Où sommes nous
Qui sommes nous
Projet
Trajet
Ecoles
Journal de voyage
Par pays
Départ de France
La Suisse
Chez les Ritals
La Croatie
Un détour en Bosnie
De retour en Croatie
La Serbie-Monténégro
La Grece Antique
La Turquie
Du 20 au 22 nov 2005
Du 23 nov au 1er dec
Du 2 au 5 dec 2005
Du 6 au 7 dec 2005
Du 8 au 10 dec 2005
Du 11 au 13 dec 2005
Du 13 au 16 dec 2005
Du 16 au 20 dec 2005
Du 21 au 26 dec 2005
La Syrie
La Jordanie
L'Egypte
La Thailande
Le Laos
Le Cambodge
Le Viêt-Nam
Retour en France
Forum
Bibliographie
Liens
 
 Accueil > Journal de voyage > Par pays > La Turquie > Du 8 au 10 dec 2005

Le 8 decembre 2005 : Femme liberee
Pamukkale

On parcourt 95 kilometres pour arriver a Pamukkale. On s'installe dans une pension familiale tenue par Hacer et son mari Omer. Couple plus libere, Hacer n'est pas voilee, peut faire la grasse matinee et Omer cuisiner. Ca ne les empeche pas de pratiquer.

 

Le 9 decembre 2005 : Pamukkale, ca fait les pieds !
Pieds dans l'eau et sur le calcaire

 

Pamukkale (le chateau de coton) est un site naturel exceptionnel. Des sources d'eau chaude ont forme une multitude de cuvettes de calcaire qui se deversent les unes dans les autres. Pour ne rien alterer, il faut se dechausser et faire l'ascension pieds nus. Ca ponce la plante des pieds !

Les traversines : ruisseaux calcaires
 
Cuvettes de Pamukkale
Le 10 decembre 2005 : Mauvaise haleine

Mustafa

A la gare de Denizli, on prend le train pour Afyon. Mustafa nous aide a tout embarquer. Personnage comique, il nous prend sous son aile.

On partage nos dejeuners. Lui nous offre oeufs, salade  et poireaux crus. Celine n'en peut plus, Nicolas a l'haleine qui pue ! Les effets secondaires vont durer 24 heures !

Le repas termine, Mustafa balance son sac de dechets par la vitre. Celine voit le coup arriver, elle fait non, non et a beau s'y agripper, elle voit sa poubelle s'envoler.

Bas les pattes !

Mustafa est un ancien masseur du Galatasaray, l'equipe de foot d'Istanbul, si bien que pendant tout le trajet, il n'arrete pas de tripoter les gambettes de Nicolas en calecon moulant de velo. Il le prend vraiment en affection et roule frequemment son front sur le sien.

 

Le train d'la discut'

Dans le train, tous les passagers se parlent comme de vieux amis. Nous n'avons pas de langue commune, cependant cela ne les empeche pas de nous faire la conversation.

Mustafa descend quelques stations avant nous.

Recep reste avec nous a discuter. Il nous fait comprendre qu'il aimerait bien qu'on lui envoie une photo, mais ne sachant pas ecrire, il va chercher de l'aide pour son adresse.

Recep et Nicolas

Les trains turcs sont tres lents, aussi en profitons-nous pour rediger notre journal. Il se demande ce qu'on peut bien ecrire pendant des heures.

Sa femme passe de temps en temps et lui parle brutalement. Trois fois plus grosse que lui, elle porte foulard et moustache. Elle ne donne pas envie et ne semble pas facile. On le fait comprendre a Recep qui dit qu'elle peut toujours causer. Voici sa station, il nous quitte ...

De Afyon, nous reprenons le train pour Konya.

 

 La Turquie suite ...