Où sommes nous
Qui sommes nous
Projet
Trajet
Ecoles
Journal de voyage
Par pays
Départ de France
La Suisse
Chez les Ritals
La Croatie
Un détour en Bosnie
De retour en Croatie
La Serbie-Monténégro
La Grece Antique
La Turquie
La Syrie
La Jordanie
L'Egypte
La Thailande
Le Laos
Le Cambodge
Le Viêt-Nam
Du 26 au 27 mai 2006
Du 28 au 31 mai 2006
Du 31 mai au 2 juin 2006
Du 3 au 5 juin 2006
Du 5 au 6 juin 2006
Du 7 au 10 juin 2006
Du 10 au 12 juin 2006
Du 13 au 14 juin 2006
Retour en France
Forum
Bibliographie
Liens
 
 Accueil > Journal de voyage > Par pays > Le Viêt-Nam > Du 26 au 27 mai 2006


LE VIET-NAM du 26 mai au 14 juin 2006

 Cliquez ici pour voir le chemin parcouru au Viêt-Nam

Vendredi 26 mai 2006 : L’a(i)mant de Saigon
Averse à Saigon

 

On arrive à Ho Chi Minh Ville (ex-Saigon) sous une pluie battante. L’averse devient si forte qu’on se serre tous les deux sous la cape de pluie.

 

Une jeune fille nous appelle de dessous la capuche :

« Je m’appelle Han. Je tiens un hôtel avec mon frère et ma mère. Ca vous dit de jeter un coup d’œil ? »

Le sourire et les rires de Han nous suffisent, nous la suivons jusqu’à chez elle.

Les chambres nous conviennent, mais Kim, le frère de Han, porte sur Céline un regard insistant qui nous met mal à l’aise.

 

Samedi 27 mai 2006 : Petite reine détrônée

Suite à nos soucis gastriques, une analyse de selles (pas les selles du vélo, les nôtres !) s’impose. Il faut attendre les résultats quelques jours pour savoir si on doit nous traiter ou non. Cela ne fait pas notre affaire car le temps presse, l’avion décolle dans 18 jours de Hanoi et il reste 2000 kilomètres à parcourir !

 

Scooters sous la pluie - Saigon

Pas de passages piétons. Pour traverser la rue, il suffit d’avancer d’un pas régulier, les bolides s’écartent toujours de vous au dernier moment. Les Vietnamiens conduisent comme s’ils étaient seuls au monde : leurs rétroviseurs servent essentiellement à se recoiffer ou à s’éclater les boutons.

Sur Akka, Nicolas zigzague pendant que Céline serre les fesses.

 

Ex-Indochine
Hôtel de ville de Ho-Chi-Minh Ville

Saigon a sauvegardé son architecture française. Les édifices coloniaux sont tous convertis en bâtiments officiels comme l’hôtel de ville. Dans le hall de la poste principale, les guichets de cuivre surplombés de grandes fresques ont gardé une atmosphère d’ex-Indochine.

 

Fresques coloniales

 

 

Les statues de l’oncle Ho et son culte de la personnalité rappellent que nous sommes sous un gouvernement communiste. Mais dans le sillage de la Chine, les Vietnamiens retrouvent une âme commerçante trop longtemps brimée.

 

 

Hall de la poste
Hommage et propagande à Oncle Ho
 Le Viêt-Nam suite ...