Où sommes nous
Qui sommes nous
Projet
Trajet
Ecoles
Journal de voyage
Par pays
Départ de France
La Suisse
Chez les Ritals
La Croatie
Un détour en Bosnie
De retour en Croatie
La Serbie-Monténégro
La Grece Antique
La Turquie
La Syrie
La Jordanie
L'Egypte
Le 16 fev 2006
Du 17 au 21 fev 2006
Du 22 fev au 6 mars (1)
Du 22 fev au 6 mars (2)
La Thailande
Le Laos
Le Cambodge
Le Viêt-Nam
Retour en France
Forum
Bibliographie
Liens
 
 Accueil > Journal de voyage > Par pays > L'Egypte > Du 22 fev au 6 mars (1)


Du 22 fevrier au 6 mars : Le Caire

La colle « Cleopatre »

Finalement, on arrive a midi le lendemain. Le tandem et les sacoches sont toujours sur le toit.

Nous avons l’adresse d’un hotel pas cher. On sait qu’il est tout pret mais ou ? Avec notre velo rouge, on est de la repere. Un rabatteur nous entreprend. Curieusement, il travaille pour l’hotel qui nous interesse. On ne veut pas de son aide, il cherche a empocher une commission. On lui dit qu’on se debrouille tous seuls. Quand 10 minutes plus tard, on arrive a l’endroit desire, il nous attend dans les escaliers. L’hotel est plein.. C’est pas grave, on en connait d’autres. On arpente les rues dans tous les sens et il est toujours sur notre passage. L’hotel qu’on souhaite est repute. Malgre cela, il nous dit que c’est sale, qu’il est complet, qu’il y a des clients marocains et qu’on va se faire voler. Ces remarques racistes ne sont pas faites pour nous plaire.

 

Facades et enseignes du Caire
 
Rue du Caire

En plus, il pretend qu’il n’est pas un menteur parce qu’il est un bon musulman. Pour preuve, il designe la cale sur son front. Quel manque d’humilite, le coquin se devoile de lui-meme !

 

Toits du Caire

 

 

On lui reclame de nous laisser seuls. Il insiste, nous suit encore. Alors Celine excedee lui crie pour que tout le monde entende : « Seuls, on veut etre seuls, laisse-nous tranquilles. Hallas, hallas ! » (Assez, assez ! en arabe). Le gars a honte de se faire jeter en public par une femme ! Il pete un cable : « C’est mon pays, je suis chez moi. Rentrez chez vous ! ».

Des passants l’interceptent, lui disent de se calmer. Ils nous font signe de passer notre chemin.

On file dans un hotel miteux et plus cher, avec bien entendu cinq portiers qui reclament tous leur backchich. Comme en Jordanie, c’est un signe qui ne trompe pas, la prestation n’est pas a la hauteur. Tant pis, pour une ou deux nuits, cela fera l’affaire.


Logique egyptienne

 

Un des portiers insiste pour aider Nicolas a monter le tandem. Il prend le velo a bras le corps et se colle consciemment la chaine au pantalon malgre nos avertissements repetes.

Enfin dans la chambre ! Un peu de calme bien merite. Mais quelqu’un frappe a la porte : c’est le portier qui nous montre son pantalon macule de graisse ! Que veut-il ? Qu’on lui rembourse son pantalon ?! On referme la porte. Elle est bien bonne celle-la !

 


Les Egyptiens sont-ils une espece a part ?
Mosquee du Caire

En Egypte, un bon nombre d’Egyptiens ont une cale sur le front, parfois-meme une bosse qui se formerait chez les gens tres pieux, qui se prosternent cinq fois par jour pour la priere.

Pour avoir des bosses pareilles, il faut se taper la tete contre les murs. N’y aurait-il pas la un souci de paraitre ?

Cela fait trois mois que nous voyageons en pays musulmans, nous avons rencontre de fervents pratiquants : Turcs, Syriens, Jordaniens, croise des pelerins d’Iran ou d’Arabie-Saoudite. Jamais nous n’avons vu de marques sur les fronts.

 


Securite "rou-Caire"
Les taxis 504

 

 

 

Le Caire est une ville affolante ! Les taxis sont tous les memes, des 504 Peugeot noires et blanches. Ces 504 sont des bagnoles qui n’ont pas de prix ici, leurs proprietaires ne veulent surtout pas s’en defaire car ils savent tout reparer dessus.

 

 

Affolante est bien le terme. A ce flot de taxis klaxonnant sans cesse, ajoutez une brume de pollution, quelques flics places au pied des feux triclores afin de les faire respecter. Pauvres flics, ils en ont du mal ! Ben oui, au Caire ca fait seulement une dizaine d’annees qu’ils connaissent les feux tricolores ! Enfin, au bout de dix ans, ca releve plutot de la mauvaise volonte ! Les automobilistes essaient toujours de passer ou de gruger l’agent de circulation, un peu comme des gosses qui font leur coup dans le dos. En plus, ils prennent les ronds-points dans tous les sens.

 

Talaat Harb - Le Caire
 
Traversee de rue

Pour survivre dans ce chaos, les pietons developpent quelques tactiques : traverser en groupe pour faire masse, ou bien si on est seuls, zigzaguer en serrant les fesses pour eviter carrosseries et retroviseurs.

 


Respecter les uns (...)
Etalages de nuit

 

A la nuit tombee, la vie bat son plein. Les trottoirs sont bondes. En famille, on se presse devant les magasins. Les couples flanent main dans la main.

 

Toutefois, il ne fait toujours pas bon se balader seule dans ces rues car meme en couple, on se fait vite accoster. Ils sont fous quand ils voient une occidentale.

Meme en compagnie de Nicolas, ils se permettent de chuchoter quelques mots en passant au niveau de Celine ou de lui envoyer des bisous.

Rassemblement politique - Talaat Harb

 

 

Dans le metro, elle se fait « mater » lourdement pendant de longues minutes. Un soir, un ado ose meme lui mettre une main aux fesses. Il se prend, en retour, une bonne claque dans la figure. Pourtant, nous etions en groupe.


(...) respecter les autres
Le Nil vu du pont

 

 

Alors, sur les sites touristiques, nous sommes choques par les tenues indecentes de certaines touristes feminines qui viennent en voyage organise.

 

On s’interroge. Elles n’ont jamais du etre au contact direct de la population masculine, protegees par leur groupe de voyage. Imaginent-elles les cliches vulgaires qui traversent l’esprit de ces hommes ?

 L'Egypte suite...